Questions d’ordre général

Q : Je suis un employeur et j’ai des questions concernant mes employés, l’assurance‑emploi et le travail partagé.

Q : Je suis salarié. Si j’ai perdu mon emploi ou que mes revenus ont diminué ou été réduits à zéro, comment puis-je obtenir de l’aide financière du gouvernement?

  • Pour en savoir plus sur le soutien au revenu temporaire accordé aux particuliers, consultez le site Web de la Prestation canadienne d’urgence. Le programme commence le 6 avril 2020.
    • Important! Si vous n’êtes normalement pas admissible à l’assurance-emploi, créez un compte Mon dossier de l’ARC et inscrivez-vous au dépôt direct avant le début de la période d’envoi des demandes.
  • Vous pouvez aussi présenter une demande de prestations d’assurance-emploi ici.

Q : Je suis employeur et je cherche de l’aide pour éviter de mettre à pied mon personnel. Est-ce que le gouvernement fédéral peut m’aider?

  • Le gouvernement du Canada a lancé la Subvention salariale d’urgence du Canada. Vous pouvez en apprendre davantage ici.
  • Le 8 avril 2020 : Le gouvernement offre plus de souplesse aux employeurs relativement à la Subvention salariale d’urgence du Canada. En savior plus.

Q : Je possède une petite entreprise et j’ai besoin d’une aide financière. Où puis-je l’obtenir?

Q : Quand sera levée l’interdiction de voyager et comment puis-je rester au fait des avertissements aux voyageurs?

Q : Je crois que le gouvernement du Canada a diffusé une date approximative de levée de l’interdiction de voyager.

  • Le 30 mars, le gouvernement du Canada a révisé son message public sur les restrictions de voyage pour refléter l’incertitude de la situation. Veuillez consulter le site Web de l’Agence de la santé publique du Canada pour des messages officiels. Compte tenu de l’incertitude et de la situation changeante touchant la pandémie de COVID-19, veuillez noter que toute date de fin des interdictions touchant les voyages internationaux publiée par le gouvernement du Canada pourrait changer selon les besoins. L’interdiction de voyager pourrait donc être levée plus tôt ou plus tard que la date publiée.
  • En tant que professionnels de l’industrie du tourisme, nous vous conseillons de considérer les dates publiées comme étant variables. Destination Canada publiera sur cette page tout changement relatif à la date de fin de l’interdiction de voyager à mesure que des renseignements seront disponibles.

Questions et réponses du webinaire du 1er avril 2020

(Réponses de l’honorable Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des Langues officielles)

Veuillez noter que toutes les réponses ci-dessous datent du 1er avril 2020.

Q : Pouvez-vous apporter des éclaircissements sur l’aide qui est offerte aux petits exploitants qui sont travailleurs autonomes?

  • Vous devez décider s’il est raisonnable de garder vos employés en utilisant la subvention qui couvre 75 % de leur salaire et en déboursant vous-même les 25 % restants. Nous vous avons aidé en vous permettant d’avoir plus de liquidités. En outre, le prêt sans intérêt de 40 000 $ constitue une ligne de crédit et, si vous le remboursez d’ici le 31 décembre 2022, vous pourrez garder 10 000 $ de ce prêt.
  • Vous devez avoir un compte avec l’ARC. Si ce n’est pas le cas, créez-en un sans attendre.
  • Nous savons que l’industrie touristique est profondément touchée par la situation, donc vous devriez pouvoir prouver que vous subissez une perte de 30 % de vos revenus (condition d’admissibilité à la subvention). Nous comprenons que le secteur touristique va être d’autant plus touché que l’activité est saisonnière.
  • Vous pouvez demander le prêt à votre institution financière et il ne vous sera pas demandé de garantie personnelle.
  • Si vous décidez de ne pas demander la subvention salariale, vous pouvez indiquer à vos employés qu’ils auront accès à la Prestation canadienne d’urgence à compter du 6 avril 2020. Ils doivent en faire la demande auprès de l’ARC — Destination Canada publiera des renseignements sur la façon de faire. Vos employés recevront ainsi 2 000 $ par mois pendant quatre mois.

Q : Quelle aide est disponible pour le secteur des événements?

  • Patrimoine canadien et les agences de développement régional soutiennent les festivals. Le ministre Guilbeault et moi avons demandé qu’ils fassent preuve de souplesse : si vous avez obtenu des subventions, vous pourrez les garder pour compenser les effets des annulations par exemple. Je vous invite à communiquer avec votre agence de développement régional pour recevoir du soutien et des conseils.
  • Nous réalisons que le secteur des événements est profondément touché et nous continuons de chercher de nouvelles façons de le soutenir.

Q : Nous sommes une entreprise de pêche — nous travaillons de mai à septembre — et sommes inquiets à cause de la saisonnalité de notre activité si nous ne pouvons ouvrir que plus tard dans l’année. Que nous recommandez-vous?

  • La Prestation canadienne d’urgence est pour ceux qui n’ont pas accumulé suffisamment d’heures de travail pour bénéficier de l’assurance-emploi classique. C’est justement pour cela que l’assurance-emploi a été étendue, pour que personne ne soit laissé pour compte.
  • Nous devons utiliser les programmes que nous avons déjà en place; c’est la façon la plus rapide pour nous de fournir un soutien financier à ceux qui en ont besoin.

Q : Je suis un guide touristique, travailleur autonome. La plupart de mes revenus viennent de voyageurs étrangers qui s’adressent à moi directement. Que devrais-je faire?

  • En tant que guide touristique travailleur autonome, vous pouvez toucher la Prestation canadienne d’urgence. Communiquez avec l’ARC et vérifiez que vous avez bien un compte avec elle. Inscrivez-vous pour être enregistré dans le système. Nous procéderons aux virements bancaires dans les 10 jours.

Q : Quel recours avons-nous si, après nous avoir temporairement mis à pied, notre association touristique refuse de nous engager de nouveau alors que, d’après l’annonce de M. Trudeau, nous sommes admissibles à la subvention salariale de 75 %?

  • Avant de répondre à cette question, je voudrais tout d’abord mentionner deux autres mesures.
    • L’Allocation canadienne pour enfants a augmenté de 300 $ par enfant pour compenser les dépenses liées à la garde des enfants au domicile.
    • Nous avons augmenté le crédit d’impôt pour la TPS. Les familles à faible ou moyen revenu recevront les remboursements ou les crédits liés à la TPS à partir du mois d’avril. [Remarque : Cette date a été mise à jour; une autre date avait été annoncée pendant le webinaire.]
  • Nous devons veiller à ce que la législation du travail soit respectée dans tout le pays pour soutenir les employés pendant cette période et après, au moment de la reprise.
  • Quand on y pense bien, le secteur touristique est un peu comme le canari dans la mine de charbon. Nous avons été les premiers à voir arriver la crise, avec la baisse des arrivées de touristes chinois, qui s’est fait sentir dans toutes les régions du pays. Nous sommes à l’écoute et savons que les rôles de l’AITC et de l’ATAC n’ont jamais été aussi cruciaux. Plus vous êtes organisés et plus nous travaillons ensemble, mieux je peux accomplir ma mission. Je parle du tourisme au comité du Cabinet sur la COVID-19 dont je fais partie et nous prenons sans cesse de nouvelles décisions.
  • Je veux savoir comment ces mesures sont reçues. Est-ce qu’elles soutiennent bien l’industrie? Vous nous avez dit que nous devions en faire plus; nous apprenons sur le tas. Nous ne voulons pas que les inégalités se creusent dans notre pays. Plus vous pouvez nous donner des exemples concrets sur la façon dont ces mesures fonctionnent ou pas pour vous, plus nous pouvons utiliser ces renseignements pour éclairer nos décisions.
  • Marketing aux Canadiens : l’une des premières réactions que l’on observera sera que les Canadiens soutiendront les expériences touristiques canadiennes. L’un des objectifs de la Stratégie fédérale en matière de tourisme est d’accroître le nombre de visiteurs en intersaison et en basse saison ainsi que dans les régions rurales et isolées. Ce que nous devrions faire est profiter de cette crise pour régler les problèmes systémiques de notre secteur. Les Canadiens devraient explorer et connaître leur pays; nous devons étudier les obstacles, notamment financiers, d’accès à certaines régions. Nous pouvons être plus résilients en voyageant au pays. Les Canadiens partant à la découverte du plus beau pays du monde, cela profitera à l’industrie et ira dans le sens des efforts de reprise.
  • Nous déploierons à nouveau des efforts pour faire croître le nombre de voyageurs étrangers au Canada, mais nous devons travailler ensemble pour veiller à ce que les visiteurs pensent qu’en voyageant partout au Canada, ils seront en sécurité et pris en charge.
  • Aucun d’entre nous n’a rien vu venir, et nous n’étions pas préparés pour gérer une pandémie. Plus nous travaillons côte à côte, meilleurs seront les résultats. Gardons à l’esprit ce que beaucoup de Canadiens pensent : « Ça va bien aller! ». Je suis là pour l’industrie.

Questions et réponses du webinaire du 20 mars 2020

Veuillez noter que toutes les réponses ci-dessous datent du 20 mars 2020.

MARKETING

Q : Quels conseils donneriez-vous aux PME qui voudraient recevoir de l’aide de Destination Canada pour commencer à faire du marketing sur le marché local?

R : Il est essentiel que les PME travaillent avec l’organisme de marketing de leur province et de leur ville. Nous comprenons aussi à quel point les villes ont été durement touchées. Faites en sorte que votre organisme de marketing provincial soit au courant de votre situation. Ces organismes se penchent sur le marketing au pays, et ils sont les premiers avec qui communiquer pour obtenir du soutien en marketing.

Q : Quand Destination Canada procédera-t-elle aux remboursements liés à ITB Berlin (qui devait se tenir en mars)?

R : Destination Canada en fait une priorité et se concentre en premier lieu sur les PME et les organismes de marketing de destination municipaux, afin qu’ils n’aient pas à assumer le coût de l’annulation.

AIDE FINANCIÈRE

(Réponses de RH Tourisme Canada et de la Banque de développement du Canada)

Q : Le peu de membres du personnel qu’il nous reste voient leur rémunération énormément réduite, ou sont forcés de rester à la maison, ou doivent aussi gérer la garde de leurs enfants. Ils ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi. De quelles autres mesures de soutien peuvent-ils bénéficier?

R : C’est pourquoi le gouvernement du Canada a instauré l’Allocation de soins d’urgence. Des fonds sont disponibles pour ces employés.

Q : Un prêt de consolidation nous permettrait de réduire nos paiements mensuels et nous aiderait, parce que nous prévoyons avoir des problèmes de liquidités cet été. Ce type de prêt de consolidation sera-t-il offert par les grandes banques?

R : Nous (la Banque de développement du Canada) le croyons. Communiquez tout d’abord avec votre institution financière. Celle-ci évaluera votre situation et vos besoins. Ces institutions sont conscientes que le besoin le plus criant présentement est le besoin de liquidités.

Q : Où faut-il s’adresser pour bénéficier de la subvention salariale de 10 % pour les employeurs? De plus, ces fonds ne sont pas suffisants pour garder les travailleurs. Qu’est-ce qui est fait pour essayer d’augmenter ce montant?

R : Nous attendons de l’information supplémentaire et nous la diffuserons dès que nous l’aurons. Nous savons qu’un certain nombre d’associations, dont l’Association de l’industrie touristique du Canada (AITC) et la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, ont recommandé une augmentation de cette subvention salariale. L’AITC a publié un communiqué de presse demandant au gouvernement d’en faire plus pour le tourisme. De plus, une campagne sera lancée lundi, dans le cadre de laquelle les entreprises pourront rédiger une lettre à envoyer à leur député. De plus amples renseignements et des liens se trouvent sur le site Web de l’AITC. L’Association des hôtels du Canada et Restaurants Canada se sont joints à l’AITC pour implorer le gouvernement de prendre des mesures additionnelles et d’augmenter la subvention salariale.

Q : Accorder des prêts aux petites entreprises, ce n’est pas la solution à l’heure actuelle. Quel autre financement est disponible pour les entreprises comme la nôtre?

R : C’est le mandat de la Banque de développement du Canada (BDC) de proposer des prêts. Il existe des organismes provinciaux qui pourraient être en mesure d’accorder des subventions. Il est important que les entreprises se tournent vers leur gouvernement provincial pour obtenir de l’aide en matière de financement. La BDC offre des prêts aux meilleurs taux, mais elle n’accorde pas de subvention.

Q : Notre entreprise touristique est saisonnière : nous ne faisons pas de recettes entre novembre et mai. Les programmes d’aide financière proposés en ce moment semblent demander de fournir des renseignements sur les pertes actuellement subies en raison de la COVID-19. Comment les entreprises telles que la nôtre vont-elles pouvoir obtenir de l’aide pour les pertes qu’elles subiront dans quelques mois?

R : La Banque de développement du Canada (BDC) travaille avec les entreprises saisonnières. Nous comprenons leurs enjeux. N’hésitez donc pas à communiquer avec votre institution financière, qui évaluera votre situation. Si vous êtes déjà un client de la BDC, veuillez communiquer avec votre gestionnaire de compte.

Les entreprises saisonnières peuvent demander du soutien en vertu du Programme de crédit aux entreprises en communiquant avec leur institution financière, qui évaluera leur situation. Lorsque les besoins d’un client excèdent le soutien disponible dans le secteur privé, l’intuition financière dirigera ce client vers Exportation et développement Canada (EDC) et la Banque de développement du Canada (BDC). Soulignons que les entreprises devaient être financièrement viables avant que les effets du coronavirus se fassent sentir pour être admissibles au programme.

Rappelons que des programmes sont en place pour aider les entreprises à avoir plus d’argent à leur disposition. Consultez cette page pour avoir l’information la plus récente sur l’aide offerte aux entreprises canadiennes.

Q : Hier, j’ai eu un appel de FedDev Ontario, qui m’a informé que je ne suis pas admissible à un financement, car mon entreprise a moins de deux ans. Où puis-je obtenir de l’aide?

R : Même si vous êtes une jeune entreprise, n’hésitez pas à communiquer avec votre institution financière. Elle pourra travailler avec la Banque de développement du Canada et Exportation et développement Canada pour trouver du soutien pour les nouvelles entreprises.

PARCS CANADA

Q : En temps normal, nos terrains de camping accueillent des centaines de personnes en été. Beaucoup de campeurs reviennent chaque saison d’été, année après année. Peut-on prévoir l’incidence qu’aura la COVID-19 sur les règlements et lois applicables à la saison de camping de 2020? Comment peut-on commencer à se préparer dès maintenant (p. ex. en matière de normes d’hygiène, de normes de sécurité au travail, de préparation aux situations d’urgence)?

R : Parcs Canada travaille très fort pour s’assurer que les pratiques de travail sécuritaires soient toujours respectées dans l’ensemble des parcs nationaux. Nous suivons également les recommandations officielles de l’Agence de la santé publique du Canada. Le site Canada.ca/Coronavirus est une autre excellente ressource, qui contient notamment une section à l’intention des professionnels de la santé.